Créer un compteCréer gratuitement un compte sur CLM 16 visiteur(s)  - 1 membre(s) 
les Récits : Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant
Posté le Mardi 14 juillet 2015 @ 10:01:06 par webmaster

zeclown écrit "

Un Ultra Marin pas marrant :0(
Fin juin 2014, je termine euphorique cette course que je pensais impossible pour moi il n’y a pas si longtemps et je décide presque immédiatement de retenter l’aventure en 2015 en me disant que je pourrai faire mieux en évitant quelques erreurs de débutant.
Mais voilà, l’apprentissage de l’ultra est long et le chemin est parsemé de courses plus ou moins réussies. J’ai hésité à faire ce compte-rendu car je pense qu’il sera beaucoup moins heureux que le dernier. Mais étant moi-même friand du récit des autres lorsque je m’engage sur une nouvelle course, je pense modestement que ce récit trouvera bien un lecteur avide de retour « expérience »
Arrivé à Vannes le jeudi soir, le sommeil ne sera pas au rendez-vous et c’est soucieux et très pessimiste sur mes capacités à boucler ce deuxième opus que je vais chercher mon dossard. Je ne suis pas du tout dans les mêmes conditions que l’année dernière. Trois mois de sevrage course à pied, un Ecotrail de Paris à la limite de la barrière horaire, quelques sorties sympathiques dans Paris et deux Marathons dont celui de Poitiers qui m’a laissé avec une cuisse douloureuse et donc sans course à pied le dernier mois. Voilà en résumé, ma préparation pour cet Ultra Marin de 177 km.
Je rencontre en chemin Robocop et son team « Les Maules Black » en plein fondamentaux au pied des arches d’arrivée (ou de départ) et je ne peux m’empêcher de les accompagner avant d’être rejoint par Eric 27 pour aller déjeuner dans une crêperie vannetaise. On est bien et le temps file si vite que c’est à la bourre que je rejoins ma chambre pour peaufiner mes sacs et ma tenue. Toujours les mêmes angoisses d’avant course, je suis sûr d’oublier certaines choses, d’en prendre d’autre en trop. Je choisis de laisser ma tenue longue dans le sac que je récupèrerai à Arzon au petit matin (je le croyais). Et ça se bouscule, je dois rejoindre le départ, déposer mon sac à la consigne, mais cette année les consignes sont à l’autre bout de la ville (j’exagère un peu, mais c’est pas à côté). Je rate donc toute l’équipe CLM pour le départ et c’est seul, paré de mon beau nez rouge, que je me lance dans cette nouvelle aventure.
J’avais prévu de partir doucement avec Laurent, mais l’ayant raté au départ, je décide d’augmenter un peu ma vitesse en espérant le rattraper avant le premier ravito. J’avais prévu de courrir à 9-9.5 km/h, je cours donc à 10-10.5. Tout va bien, je rattrape Eric, un petit coucou, puis j’aperçois deux buffs CLM devant moi, Runnindoum et Nono, je cours un peu avec eux, le temps de discuter et prendre quelques photos puis je continue mon chemin jusqu’à rejoindre Robocop. Je freine un peu la cadence et me cale sur l’allure du champion. Nous poursuivons un petit moment comme ça, nous sommes interpelés par une charmante coureuse, présidente (ou secrétaire) du club de Papote et Johann duguil, on discute un peu et c’est reparti. Entre le neuvième et le dixième km, première alerte, malgré un cuissard de compression, la cuisse indélicate depuis Poitiers se réveille et je dois laisser Laurent partir. Le doute commence à s’insinuer dans la tête. Cette douleur à la cuisse, plus ou moins vive, m’accompagnera toute la course (ça m’évitera de le redire). Je rejoindrai finalement Laurent au premier ravito que nous quitterons ensemble avec seulement 5 mn de retard sur mon tableau de marche. Après un petit arrêt photo (c’est la dernière fois que je verrai la Team Maule Black) je dois laisser filer une nouvelle fois la mobylette du Morbihan (même cause, mêmes effets). Je me pose de plus en plus en plus de question sur la possibilité de boucler ce grand tour quand Nono et Doumé me rattrape et me dépose, je suis dans l’impossibilité de les suivre, ça cogite sec. Reconnaitre les différends passages m’aide un peu, mais je sens que ça va être compliqué. Je retrouve les deux compères à Larmor-Baden, j’ai déjà une demi-heure de retard. Je me restaure, mange un peu (pâtes/jambon), m’équipe pour la nuit et je repars peu de temps après les twins, mais je sais qu’il me sera impossible de les rattraper.

La nuit arrive plus vite que l’année dernière, c’est peut-être moi qui suis allé moins vite. Et la galère commence !!!!! Ayant de plus en plus de mal à courir (et oui, souvenez-vous de la préparation d’enfer), les bruits de la nuit m’angoissent de plus en plus. J’attends des coureurs me force à courir avec eux pour ne pas rester seul, mais je n’y arrive pas et je suis obligé de les laisser partir et de lutter seul contre la bête. Un groupe arrive et me semble plus à mon niveau, ils marchent en montée et sur plat et cours en descente et aussi un peu sur le plat. Je m’accroche jusqu’à ce qu’une racine vienne buter dans mon pied (ou l’inverse), d’un côté le trou noir, de l’autre un grillage et des arbres, c’est le côté que j’ai « choisi » pour tomber. Je suis dégouté, je les laisse partir. Encore 3 km avant le ravito du Bono, je les ferai seul, marchant beaucoup, courant un peu, m’endormant. J’arrive au port du Bono avec plus de deux heures de retard, je suis naze, dégouté, je veux dormir. Je vois des coureurs allongé sur la rue à côté de la tente ravito, je fais de même. Je pose mon sac, m’allonge et je prends mon téléphone pour mettre mon rév……. RrrrZzzzzz. Des voix me réveillent, j’ai encore le téléphone à la main, je n’ai pas eu le temps de mettre le réveil, j’ai dormi 15 mn, je me relève, bois un café et je repars. Je ne voulais pas m’arrêter trop longtemps, je ne serai peut-être pas reparti

Prochain ravito, Crac’h, 16 km, je mettrai plus de 3 h 30 à les faire. C’est long, loooooooooong, je m’endors, je ne sais pas comment je vais pouvoir faire. J’ai mal partout, je lutte, il fait toujours nuit. J’essaye de courir quand il y a du bitume, en descente, et alors que je « cours » dans un virage, il y a UN caillou sur la route, oui, UN SEUL !!! Je cours dessus et hop ! Gamelle !!! J’en ai marre, marre, marre. Je veux tenir jusqu’au ravito et je verrai bien. Je suis vraiment dégouté, mon chrono est mort, mais je ne sais même pas si je vais finir. J’avance, j’avance, j’avance, puis ça y est, le ravito est là. Je n’irai même pas jusqu’à la tente, un terrain de sport est là avec des coureurs déjà allongés sur le bitume, enfouis dans leur couverture de survie. Je fais de même, non sans avoir mis mon réveil sur 20 mn avant de m’allonger. J’ai mal partout et beaucoup de doutes dans la tête, mais j’arrive à m’endormir une seconde fois.

Le réveil sonne, je me lève et je me bouscule, mais ça m’réveille pas, comme d’habitude (oups, je m’égare) je suis surpris de ma relative forme, je marche plutôt bien, un, deux café, du saucisson, du fromage, du coca, je fais le plein. Je prends mon temps, de toutes façons c’est mort pour le chrono, alors autant attendre le jour. Et c’est reparti, un peu gourd au départ puis je sens que ça va mieux et voilà que je me remet à courir un peu plus, une petite erreur de parcours me coutera un petit km, mais c’est pas grave, je cours à nouveau, il fait jour, la vie est belle. Je double, je me surprends à courir à 9-9,5, à marcher à 6,5-7, je ne sais pas combien de temps ça va durer alors j’en profite. Je mettrai 2h10 pour faire ces 16 km jusqu’au bateau. Je suis content, je découvre des paysages que je n’avais vus l’année dernière. J’arrive au bateau en « pleine forme » et surtout avec un gros moral. Les sms arrivent, les messages Facebook continuent, c’est génial.

Locmariaquer, le bateau pour traverser le golfe, il fait jour, c’est super, j’apprécie ce moment de détente, il fait beau, c’est magnifique. Le débarquement, plus que 6 km et j’arrive à Arzon, gros ravitaillement et surtout, récupération du sac vestiaire, avec un change, des tagadas, j’en salive d’avance. Je ne verrai pas passer ces km et je suis en forme quand j’arrive au ravito. Et là !!!!! Le Drame, le ciel me tombe sur la tête, mon sac n’est pas là, je m’énerve un peu, je demande comment je fais, je suis dégouté, anéanti, pas de change, pas de ravito, je vais bientôt être sans téléphone alors que je reçois plein d’encouragement qui m’aident dans les mauvais moments, j’ai envie de tout envoyer ch…. Je ne vois pas le bout. Je poste mon dégout sur fb et miracle de l’ère moderne, une amie a lu le post et a appelé Eric qui avait abandonné un peu plus tôt. Eric m’appelle et me dis de prendre son sac, merci Eric, je prends deux maillots et du ravito, ça me requinque un peu. Je retourne voir le jeune bénévole que j’ai un peu houspillé à l’arrivée et je m’excuse, les larmes aux yeux. J’en profite pour remercier les bénévoles qui sont fantastiques, de jour comme de nuit, toujours aux petits soins pour les coureurs. Et je repars, je n’ai plus la même patate, j’ai pris un coup sur la tête. Mais je reçois plein d’encouragement, de conseils et même de photos de Valérie, Tony et Fred, ça me booste, je vais aller au bout. Pendant ce temps, une amie, coureuse sur une autre course, est allé voir l’organisation, ils vont déposer mon sac à Sarzeau, merci.

Et j’avance, j’avance, je sympathise avec des accompagnants que je retrouve régulièrement, c’est super sympa. La forme est redescendue, mais j’avance, je « cours », je marche, j’avance, encore quelques km, Port Neze, j’ai un peu réduit mon retard, mais je dois me faire à l’idée de repasser une partie de la prochaine nuit encore en course. Il faut que j’en fasse un maximum avant. Les paysages sont magnifiques et j’ai vraiment le temps de les contempler. J’avance, j’avance, Sarzeau, encore 12 km, puis un sms, « où en es-tu ? Je viens d’arriver au Logeo » c’est Bobosse qui vient d’arriver dans le Morbihan, je suis à 2 km de chez lui, super. Il me dit qu’il va venir me voir. J’arrive au Logeo, je passe à 50m de sa maison, mais j’ai peur d’être mis hors course si je m’arrête chez lui, je passe et puis m…., je fais demi-tour et je vais sonner chez lui. Je salue ses parents, ses enfants, lui fait un gros bisous, un pur moment de bonheur, « non, Madame, désolé, je ne peux pas manger avec vous » c’était génial !!!! Une bise à tout le monde et je repars accompagné de Bobosse sur les premiers hectomètres gravés à jamais sur une superbe vidéo. Merci Thierry.

Je repars gonflé à bloc, dans 10 km Sarzeau, mon sac, mes Tagadas, mon chargeur téléphone et la promesse de revoir Bobosse. Les km défilent, tout se passe bien. Sarzeau, je récupère mon sac, je me change, je mange (pâtes/jambon), je récupère mes affaires, je recharge mon téléphone. Bobosse, le retour, il est venu me voir accompagné de ses enfants, c’est génial. On rigole, prends des photos, j’ai la patate, la « forme » est revenue. Je repars avec un gros moral, Re-merci Thierry.

Je pars un peu avant le départ du 56 km, ils vont tous me doubler, ça va mettre de l’ambiance. J’alterne course et marche, la forme est là. Les premiers coureurs du 56 arrivent, ils nous encouragent, c’est sympa, puis au fur et à mesure, ça court moins vite, je m’accroche à certains groupes, ils sont surpris, ça m’amuse et surtout, ça me fait avancer. Je « jouerai » avec eux jusqu’à Le Hezo, je m’éclate, cours avec eux. Quand il y a du public, c’est l’apothéose « oh ! Regarde, un jaune ! C’est pas possible, il a l’air en forme » je fais le « show », je m’amuse, c’est un super moment. Puis Le Hezo, point d’eau sans ravito, plus ou peu de « 56 km » après, de nouveau seul, je paye mes efforts, les douleurs reviennent, encore 40 km à faire, ça va être long. Je recommence à m’endormir. Mais maintenant je connais, alors, j’avance, j’avance, j’avance, je sais que je vais dormir à Noyalo. Je ne me pose pas de question, un seul but finir. Je reçois des coups de fil, des sms, des messages fb, merci à tous.

Noyalo, comme prévu, des lits, téléphone sur 15 mn, une couverture et dodo. Je m’endors serein, je sais que je vais finir. Réveil en douceur, ça va mieux, un café, saucisson, fromage (un rituel !!) et c’est reparti, allez 14 km jusqu’au prochain et après c’est fini. Je déroule, j’ai remarqué qu’au départ après un ravito, je pouvais envoyer selon la bonne méthode du scorpion jusqu’à ce que je sois fatigué et que je subisse, alors j’envoie et on verra quand je ne pourrai plus. Dernier ravito en vue, le stade à traverser et j’y suis, mais quoi !?!? Que vois-je ? Un buff CLM, c’est Nono, une accolade et on arrive ensemble au ravito, super !!! Je retrouverai aussi Doumé qui s’est fait soigner et qui repart avant moi.

Allez dernier tronçon, plus que 21 km, la nuit est revenue, mais m’en fout, j’ai l’âme du guerrier qui veux finir et qui sait qu’il va finir. Je repars, comme d’habitude, à la vitesse du scorpion au démarrage (je me vois encore toucher le 9km/h, ça me fais kiffer) j’aperçois un buff bien connu, c’est Dominique. Je le double en lui disant qu’il va me retrouver avant la fin quand il n’y aura plus d’essence dans le moteur. C’est ce qui arrive un peu plus tard, le Doumé, tel une machine, me double et me laisse sur place, j’essaye de m’accrocher mais je n’y arrive plus. Quand je vois qu’il ralentit, je cours, mais il repart le bougre et je suis obligé de voir partir la petite lumière dans la nuit. Je n’ai plus grand-chose à faire, mais voilà que je m’endors à nouveau, je m’arrête, mais je m’endors sur place. Ah ! Non ! Pas maintenant, t’as fini !!!! Cours !!! Cours !!!!!

Et je cours, je cours, j’avance, j’avance, quand j’en peux plus, je marche un peu et je repars, je cours, je cours et que vois-je ? La petite lumière que j’ai laissé partir, allez cours, cours !!!!
A 1 km de l’arrivée je rejoins Dominique, et c’est tranquillou que nous finissons cette belle course, ensemble, en courant pour la photo. C’était super !!!!
Point ou peu de spectateur, mais accueillis par une coureuse encore présente et par le directeur de course qui nous remet nos polos « Finisher » Encore une petite photo avec le speaker et dernier ravito (non, pas pâtes/jambon) soupe, purée et gros dodo !!!!!!

Voilà l’histoire d’un clown qui veut gravir des montagnes et qui avait absolument besoin des 4 points pour pouvoir s’inscrire, c’est une bonne motivation aussi, non ?
Je suis heureux d’être finisher de cette superbe course, mais évidemment déçu de mon chrono, j’y peux rien, c’est plus fort que moi. Mais je pense qu’avec le peu de prépa et la forme du moment, finir sans se blesser, c’est bien.

Et quel bonheur d’avoir des Zamis comme vous qui m’avez poussé à aller au bout, MERCI à Tous pour vos messages Facebook, SMS, appels téléphoniques et photos rigolotes. Ne changez rien, vous n’avez pas fini de m’en envoyer. Reprenez des forces !!!!!
Samedi, pendant la course, je jurai à tout le monde (dans ma tête) que je ne reviendrai pas de sitôt sur cette belle course. Mais comme j’ai rien promis,

C’EST QUI QUI VIENT L’ANNÉE PROCHAINE ???????


"

Liens Relatifs
zeclown
1384
2010/09/04
  44Marathons courus

 CALAccès au Calendrier PROAccès au Profil

+42_Raid Golfe du Morbihan


  • Liste des récits +42_Raid Golfe du Morbihan

    L'Article le plus lu à propos de +42_Raid Golfe du Morbihan :
  • Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "les Récits : Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant" | Se connecter / Créer un compte | 11 Commentaires
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par Robocop78 le Mardi 14 juillet 2015 @ 10:44:53
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Renoncer est apparemment un qualificatif que tu ignores.Et pourtant, j'étais très inquiet après t'avoir lâché, en voyant que ta cuisse t'handicapait à chaque montée. Et quand on m'a dit que tu avais passé la mi-course, j'étais certain que ton moral de guerrier t'emmènerait jusqu'au bout, ce que tu as fait avec brio.Finalement, tout le monde souffre sur ce grand Raid. See you again in ... 2016 ?


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par GRENOUILLE le Mardi 14 juillet 2015 @ 13:47:51
    [ Informations sur l'auteur ] http://courir-par-plaisir.over-blog.com/
     
    t'es un artiste zeclown !! tu es allé au bout c'est super !! le corps en vrac mais la gniac et le mental malgré tout .... moi je dis trop fort zeclown :-) à bientôt j'espère si tous mes bobos me laissent un peu tranquille ...des bisous


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par vieuxlion78 le Mardi 14 juillet 2015 @ 15:18:26
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Je répète ce que je t'ai mis sur FaceBook : encore une Mission Impossible réussie ! Il en a du mental notre ZeClown Tu vas voir, l'année prochaine comme ça va bien se passer !!!


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par marino le Mardi 14 juillet 2015 @ 15:31:05
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    tu as cumulé quelques embêtements cette année, mais tu l'as terminé cette course et c'est là l'essentiel. C'est toi qui commande na ! :) c'est quoi ton prochain défi pour vouloir ces 4 points ? le Comrades ? non pas besoin ; la diagonale des fous ? what else ?


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par magorun le Mardi 14 juillet 2015 @ 15:43:20
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Impressionnant ! aller au bout avec une aussi mauvaise prépa !!! et une cuisse douloureuse !!! respect à toi Ze coach bonne récup ;)


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par johannduguil le Mardi 14 juillet 2015 @ 17:54:21
    [ Informations sur l'auteur ] http://lesetocs.fr
     
    T es un as Zeclown, 365 jours dans l'année , un jour sans ...c'est humain . C est bien avec notre coprésidente Yvane que tu as papoté au début (on a des spécialistes !!) , elle nous l'a couru façon gazelle ... et notre secrétaire Matti a fini dans les mêmes temps que toi malgré une prépa aux petits oignons, comme quoi ... 2016 nous serons sur le Golfe mais pour ce sera sur le 87 , j'ai pas de camelback !! Toujours chargé d'émotion tes récits Ken@vo , à bientôt .


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par RunninDoum le Mardi 14 juillet 2015 @ 18:00:25
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Merci de m'avoir fait revivre cette grande aventure sans ampoule ! Je suis toujours aussi emerveillé par ce Raid et le partage d'emotions (et de coquillettes) qu'il nous a offert, vraiment... Et un grand bravo à toi pour ton mental en inox ! Quelques escaliers et l'UTMB est à toi ;-)
    Je le referai un jour, pour sa magie....


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par jpe78 le Mercredi 15 juillet 2015 @ 22:28:34
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    je t ai suivi sur internet jusqu’à quasiment ton arrivée et une nouvelle fois tu l'as fait même si c’était dans des circonstances particulières...t es un vrai guerrier et un coureur extra...j'ai hâte d’être à Marseille, ça fait trop longtemps


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par doudou34 le Jeudi 16 juillet 2015 @ 14:10:55
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    que dire de plus que ce qui est ecris un exploit fabuleux realisé par un mec formidable nous aurions tant aimé avec dame nanette te tenir compagnie pendant cette epreuve par tel ce n a pas ete fait mais nous le regrettons sincerement. bravo et encore bravo.et a tres vite


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par aiolirun le Jeudi 16 juillet 2015 @ 18:23:55
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    Du grand Zeclown ! comme on aime ! bravo pour l'expoilt zeclown scorpion !


     
    Re: Morbihan 2015 : Un Ultra-Marin pas marrant (Score obtenu : 1)
    par run4fun le Vendredi 17 juillet 2015 @ 13:20:12
    [ Informations sur l'auteur ]
     
    tu as vraiment bien fait de l'écrire ton récit ah si si !!! mais Zeclown....tu l'avais pas emmené à Vannes ta miss Parcimonie :-))) va falloir qu'on t'achète un Doudou qui éclaire dans le noir pour la prochaine fois....en tous les cas BRAVO monsieur Maboul, enfin...Zeclown...belle course et tès joli récit.


    [ Les Commentaires ne sont pas disponibles pour les simples visiteurs, Enregistrez-vous ! ]
     




    Publiez votre article | Contactez-nous
    Administration
    © 2003-2012 n° 35475 | CNIL n° 896096