Créer un compteCréer gratuitement un compte sur CLM 34 visiteur(s)  - 0 membre(s) 
les Récits : Bordeaux 2017 : Belle et rude nuit de (Burdi)gala
Posté le Mercredi 26 avril 2017 @ 13:04:45 par webmaster

RunninDoum écrit "

Venu avec mon compère Nono83, cette année un double rendez-vous pré-course m’attendait : la traditionnelle photo CLM devant la fontaine des trois Grâces, et quasi-simultanément la photo dite « Epicurun33 » du nom du chouette groupe de coureurs twitosphériques bordelais avec qui je partage quelques bornes de temps à autre. Ainsi devant les objectifs passaient dans le désordre la famille Bikila prête pour un relais (familial donc), ElPalmero, Chris 33645378, Ding Dong, mon frère Dalton JPE78, Dobie23, Fabrice33, Nicosse, Sam O’Ripile, Sarah Freshy et DanRunParis. Que du beau monde !
Que des sourires et de la bonne humeur avant d’aller visiter la capitale de la nouvelle Aquitaine au pas de course pour la 3ème fois.
Deux heures avant le départ, le ciel s’est ouvert, en grand cette fois, et la température est clémente.
Le peloton s’élance donc à 20 heures pétantes, après une attente joyeuse façon boite de sardines tant les entrées des sas sont bondées…. En effet, 3000 marathoniens, 14000 semi-marathoniens et de nombreux relais par équipes de 4, soit un total de presque 20000 partants, prennent un départ simultané cette année selon une nouvelle formule expérimentée par l’organisation.
Malgré cette foule, on court dès la ligne franchie. Je suis parti trop vite, 5’15 - 5’10/km, allure que l’euphorie de ce départ sous un ciel tout bleu m’incite à maintenir, indécrottable compétiteur que je suis… La boucle Rive Droite est vite avalée, non sans avoir admiré l’enchainement Cité du Vin – Pont Chaban-Delmas, désormais une des images de la Bordeaux moderne. Un passage dans la poussière d’arrières boutiques industrieuses ne nous freinera pas.
La traversée du pont de pierre puis la montée du cours Victor Hugo sont des monuments d’énergie positive hurlée par une foule compacte et enthousiaste. Une telle liesse est incroyable ! Comment être raisonnable et modérer son allure dans de tels moments ? J’insiste donc sur mon tempo.
Ainsi je double un premier ballon 3h45 au 8ème km, puis le second au 13ème dans les rues de Pessac alors que le jour décline doucement. La nuit nous verra longer le château Pique-Caillou dont on n’arpente plus les vignes, puis quelques km plus loin traverser à nouveau cette magnifique propriété éclairée de pourpre, le Château Pape Clément.
Le semi est franchi en moins d’1h50 avec de bonnes sensations.
Mais rapidement ça devient plus difficile…Néanmoins je tente de maintenir mon rythme le plus longtemps possible, je veux m’accrocher à ce sub-3h50 érigé en objectif du jour.
Km 25. « Bam bam, bam bam », font mes pieds en tapant violemment le sol à chaque foulée, suite au décès de l’amorti dont bénéficiaient jusqu’à présent mes foulées.
Km27, fatigue, et coup de mou, panne d’énergie. Je continue malgré cela à prendre les ravitaillements au vol, bêtise mille fois faite, me contentant d’eau et d’un morceau de banane. J’ai sur moi quelques tablettes d’Isostar et pates de fruit, dont je ne mangerai que la moitié… d’où peut-être la panne en question. Le pire c’est que j’analyse tout cela pendant la course avec lucidité, mais ça ne fait rien, je persiste !
Je dépasse Olivier Bikila et Maelle vers le 30ème km, le relais familial semble en bonne forme, ils m’encouragent, je leur réponds que je suis cuit… et au 32ème j’aperçois à un ravitaillement mon Nono très entamé…on échange 2-3 mots, il a explosé au semi, passé trop vite… et je repars dans ma bulle…
Les 10 derniers kilomètres seront un calvaire, une lente désintégration, une lutte contre l’envie de lâcher… la batterie clignote avant de s’éteindre… je saucissonne le reste du parcours par tranches de 2 km, mais heureusement, le public est toujours présent et les bénévoles aux petits soins.
Un bruit enfle derrière moi, qui en 3 secondes se confirme être ce que je redoutais : les 2 ballons 3h45 me passent d’une même foulée, suivis d’un petit groupe, puis se détachent inexorablement. Nouveau coup de massue…
Le retour dans la partie animée de la ville rebooste un peu, je remonte le cours de l’Intendance en rampant, les mâchoires crispées, je ne veux rien lâcher ; au bout de la Rue Vital Carles, sur la place Pey Berlan la foule est là et me réveille, et je replonge pour un dernier km interminable sur ce cours Alsace-Lorraine qui n’en finit pas…
Enfin la porte Cailhau s’offre à mon regard, dernier virage à gauche et dans un ultime effort je vais mourir sur la ligne. 3h44’55. Je reste longuement hébété, je tangue…
Par bonheur, la zone Finish a été très soignée dans son organisation : dans l’ordre on me couvre d’une couverture de survie, on me remet ma médaille, et je vais récupérer mon sac pour pouvoir me changer rapidement, même si je ne tiens pas trop debout et surtout qu’une fois assis je me demande bien comment je vais pouvoir me relever !
Nono me rejoint 10 minutes plus tard, vidé, mais à nouveau médaillé.
Puis un parcours fléché nous ramène vers la Garonne pour y découvrir que le célèbre miroir d’eau a été « privatisé » et fait office de grande cantine à ciel ouvert pour les valeureux survivants, où moult sandwiches, soupes, fruits, etc… nous sont gentiment proposés. De grandes tablées nous accueillent, dommage que je ne puisse rien avaler (au contraire, comme après chaque effort « un peu poussé », j’ai plutôt tendance à arroser mes chaussures et celles des voisins… !), contrairement à Arnaud qui amortit goulûment le prix de son dossard !
Après avoir pris notre temps pour récupérer un peu, la fatigue et le froid nous feront quitter l’envoûtante Cité, pour une petite marche de quelques km, nécessaire pour aller accrocher un tramway dont la circulation est interrompue dans l’hyper-centre.
Nous finirons par rentrer à la maison vers 2 h du matin, la tête pleine d’étoiles après cette nouvelle aventure.


"

Liens Relatifs
RunninDoum
3384
2004/05/26
  105Marathons courus

 CALAccès au Calendrier PROAccès au Profil

_Marathon de Bordeaux
  • _Marathon de Bordeaux

  • Liste des récits _Marathon de Bordeaux


  • Son Forum sur Courir le Monde

    L'Article le plus lu à propos de _Marathon de Bordeaux :
  • Bordeaux 2015 : Nuit, ombre et lumière

    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 



  • "les Récits : Bordeaux 2017 : Belle et rude nuit de (Burdi)gala" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     




    Publiez votre article | Contactez-nous
    Administration
    © 2003-2012 n° 35475 | CNIL n° 896096