4 minutes reading time (887 words)

Marathon du Grésivaudan du 13 juin 2021 nous voilà !

GresivaudanHC

Nous voici en Isère pour participer à la 3ème édition du ‘’championnat du monde’’ des coureurs de Courir Le Monde (CLM) pour ce marathon du Grésivaudan près de Grenoble précisément au Versoud. L’édition de cette année est particulière. C’est le premier marathon français en 2021 avec celui du lac du Der.

C’est avec joie que nous retrouvons les CLM pour ce week-end. Nous sommes chaleureusement accueillis chez Laurence et Jean-Noël et chez Carole. Merci à eux. La veille de la course nous partons dans la montagne pour un piquenique-randonnée. Environ 5h00 à 6h00 à crapahuter. Un bon moment de partage dans un environnement exceptionnel et avec une météo idéale.

Le dimanche matin vers 7h45, nous voici à attendre pour rentrer dans la zone de départ sur l’aérodrome du Versoud. Nous sommes ce groupe de CLM, tous déguisés, à nous faire photographier et interviewer par les médias locaux. Quel scoop d’assister à un premier marathon après tous ces mois de disette. C’est grâce à l’organisation qui est supportée par le club du Grésivaudan et son président David. Un grand merci à lui et à toute l’équipe en ses temps ‘’compliqués’’.

Nous sommes 3 courses à prendre le départ à 8h00 sur le tarmac, le 12 km, le semi et le marathon. Un peloton d’environ 500 coureurs dont 130 sur le marathon. Le temps est magnifique et la température s’élève déjà à 21°C.

C’est parti. Nous les M&M’S déjà en queue de peloton pour profiter du spectacle, démarrons sagement. C’est toujours particulier de courir sur une piste, je me souviens du passage sur le tarmac de l’aérodrome lors du marathon de Salon-de-Provence en 2019, accueillis par la Patrouille de France. Un grand moment comme ce matin.

La première partie du parcours est agréable. Nous profitons du cadre qui est majestueux. Nous sommes encadrés des monts du Vercors et de la Chartreuse et des montagnes Belledonne et Taillefer. Les chemins empruntés des premiers kilomètres qui longent l’Isère sont mi ombre, mi soleil. C’est une belle course qui se profile.

Nos déguisements ne sont pas propices à la performance. Mais ce n’est pas grave pour le moment ! L’important est d’y être, non ?

Le premier ravitaillement au 6 km est très apprécié. Il fait chaud sous nos déguisements. Petite surprise quand France 3 Isère nous pose quelques questions qui passeront le soir aux infos. Quel succès !

C’est reparti avec un parcours qui nous permet de croiser ceux qui sont devant mais aussi derrière nous. Nous pouvons échanger et bien sûr plaisanter. Le second ravitaillement au 12 km est encore plus apprécié que le premier. Sylvie mon acolyte M&M’S est dans le ‘’dur’’. Je ne comprends pas. Soudain, le souvenir de la vielle me revient. Une randonnée de plusieurs heures avec un bon dénivelé. Je comprends alors qu’elle a grillé toute son énergie avec le soleil qui chauffe de plus en plus pour ne rien arranger. C’est alors et jusqu’au 19ème kilomètre, un calvaire pour Sylvie qui d’habitude est résistante et dure à la douleur. Je l’encourage. Nous alternons course et marche. Elle est incapable de courir plus de 30 mètres avant de marcher.

Au ravitaillement du 19° après 2h32’ d’effort, nous nous désaltérons. Son état n’est vraiment pas bien. Elle ne tient plus debout et ne peut plus faire un pas. Elle abandonne malgré son opposition. Je remercie Alain et Clothilde pour leur aide à ce poste de ravitaillement qui l’ont soutenue.

Jean-Noël le serre-file arrive avec deux CLM. Je repars avec eux après cet arrêt de 15 mn, l’esprit un peu embrumé en laissant Sylvie dans un état quelque peu inquiétant. Elle a fondu de l’intérieur et de l’extérieur au contraire de la devise de cette gourmandise que nous arborons.

Je cours et je marche avec notre serre-file et nos deux compères quelques kilomètres. Jean-Noël me donne des nouvelles rassurantes. Sylvie va bien ! Nous sommes au 26° et je décide de la rejoindre.

Je cours quelques 3 kilomètres à vive allure entre 12 et 13 km/h. Mais quelle erreur ! Une violente douleur au mollet m’arrête. Je pense tout d’abord à une crampe. Je n’en ai jamais eu. Je constate alors une élongation. Je repars et adopte une foulée pour moins souffrir. Après quelques kilomètres, j’arrive à supporter la douleur. Je décide quoiqu’il arrive de ne pas abandonner, pour Sylvie. J’adopte une allure de croisière de 10 km/h en marchant régulièrement et les arrêts aux ravitaillements sont plus longs que d’habitude.

Je rattrape des CLM, Didier The Clown, Régis le Policier et Dan la Péripatéticienne. Leurs déguisements leur pèsent. Je comprends leur problème puisque c’est le mien aussi !

La course devient très dure. Midi est passé et le soleil plombe. Il n’y a plus d’ombre. Merci aux bénévoles qui, à chaque ravitaillement et à chaque changement de direction, nous encouragent. Je retiendrai de cette course, entre autres, mon encouragement favori ; ‘’Allez courage, un M&M’S est fondant à l’intérieur et croquant à l’extérieur, alors tenez bon,…’’.

Les derniers kilomètres sont difficiles. Chaleur et douleur au mollet me font avancer au courage. Un merci à Yvan le Chinois un CLM qui m’encourage au 40° alors qu’il a terminé sa course plus tôt.

Je passe la banderole en 5h29’ avec un grand soulagement et avec une pensée pour Sylvie qui m’attends et me félicite.

Félicitations à l’organisation et aux bénévoles. Un grand bravo !

Cap-Ferret 2020, mon 1er marathon off
 

Commentaires 2

El Palmero le vendredi 25 juin 2021 06:57

Bien joué les M&M’S ... Félicitations à tous les Champions du Monde!

Bien joué les M&M’S ... Félicitations à tous les Champions du Monde!
Ericand le mardi 29 juin 2021 20:32

Bravo à vous tous pour ce marathon sous la chaleur. C'est sur que 5 à 6 h à crapahuter la veille, c'est pas top pour affronter un marathon.

Bravo à vous tous pour ce marathon sous la chaleur. C'est sur que 5 à 6 h à crapahuter la veille, c'est pas top pour affronter un marathon.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
vendredi 30 juillet 2021

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://courirlemonde.org/