6 minutes reading time (1125 words)

Côtes Chalonnaises 2024 - le voyage extraordinaire de Williavatar

FB_IMG_1711226978722

C’est devenu plus qu’une tradition, je voyage avec mon chat noir. En ce début de printemps ça n'a pas manqué, et entre les distraits allant se faire percuter par un train et les problèmes techniques d'aiguillage, nous étions arrivés en Bourgogne en 12 heures au lieu de 5.

Respirer profondément, souffler, rester zen…

Epuisé par cette première partie du voyage, j’abdiquais et envoyais à ma place un de mes fidèles amis courir à Givry une nouvelle édition de cet incontournable rendez-vous des poètes épicuriens… C’est ainsi que William Avatar Wallace débarquait sur le village marathon samedi matin, kilt de tartan rouge sur peau bleu, croc’s assorties, et béret highlander visé sur le crâne.

 

Journal de Williavatar, extraits du 23 mars 2024.

 

J’ai retrouvé tout de suite mes habituels amis de courses, Nono - costume belge vert pomme à motifs de frites - en tête. Comme l’an dernier, il survolera la course en un sprint de 4h44:44 suivi d'un départ immédiat en voiture pour le sud et le marathon de Saint Tropez le lendemain. On se dit donc adieu dès le départ…  (Et comme l’an dernier il fera le même chrono  à Saint-Tropez !).

Cette année, le départ et l’arrivée ont lieu en centre ville, c'est un gros plus pour l’ambiance et le partage entre les coureurs et les supporters venus profiter de cette grande fête. C’est la grosse affluence au départ (+35% / 2023), toutes les légendes sont là !

Le peloton CLM est conséquent avec moult centenaires, Moïse vient célébrer son 300ème opus. Entre autres people, on croise Jésus, Gaëtan le centurion, Robocop, Tintin, Pink Runner, MarieNo, Pconvert le marcheur nordique, Zeclown, JPE mon canard, Grenouille, Titi… mais aussi Athena et Fred le couple glamour roi des tenues, et mes running buddies d’un IVFC presque au complet, Lida, Sophie, Siobhan, respectivement Chevalier, Haribo-girl et Minnie mouse.

Thomas participe à nouveau avec ses deux fidèles copains, et nous avons donc un chasseur à l’arc, un lapin et une carotte, le tiercé dans l’ordre reste à définir !

 

Le temps incertain aujourd'hui nous sourit puisque jusqu'à 20 minutes du départ un grand soleil inonde le village. Le temps de siroter ce bonheur collectif matinal, quelques interviews avec Quotidien et Fluide Glacial, des photos, des selfies, on profite....

Mais quelques gouttes, puis une grosse chavane (une grosse Siobhan, private joke irlandais) déversée depuis un ciel tout noir nous inquiète fortement pour la suite. Tout le monde se retrouve aux abris sous les barnums de la zone de départ jusqu'à ce que le compte à rebours nous arrache de ce cocon de chaleur humaine et nous envoie sur la ligne un peu à regret.

 

Bang c'est parti, et miracle, après quelques mètres, la pluie.... s'arrête !

On sort de la ville, ça grimpe déjà, jusqu’au 1er ravito petit déjeuner à Jambles. Sur les hauteurs le vent est froid et lorsque le soleil se cache, il fait bien frais.

On retrouve cette alternance de routes et de sentiers stabilisés avec plus ou moins de caillasses qui nous mènera sous l’arche d’arrivée beaucoup plus tard dans l’après-midi. 

Km 9. Moïse devant moi butte sur un caillou et se prend une monumentale gamelle. Son bâton s’envole, sa tête tape et son nez râpé saigne à grosses gouttes, arrosant sa barbe grise ! Il est sonné mais repart tant bien que mal, aujourd’hui rien ne doit l'arrêter ! 

 

Les ravitos gourmands se succèdent, escargots de Bourgogne à la crème “j’en ai repris deux fois”, plancha... Au km 12 je profite du poste de ravito adossé à une salle polyvalente pour faire un gros stop technique après avoir ingurgité une bonne portion de bœuf bourguignon. Je m'emberlificote tellement avec mes épingles à nourrice, mon kilt, mon écharpe et ma peau bleue que je passe presque 10 minutes enfermé dans les toilettes ! Il me faudra courir 8 km tout seul en un fractionné improvisé pour rattraper mes acolytes ! 

Je passerai ensuite de Moïse à Sophie ou Siobhan à papoter les km et sillonner les routes la plupart du temps sous le soleil.

 

Le passage au semi à Fontaines offre un ravito sucré et une petite lampée de liqueur de curaçao offerte par les sirops du Cassissium pour me recharger en sang bleu, je revis !! Alors qu'on visait 3h pour être sereins sur la 2ème partie de course, on passe en 3h10. Plus rapide (ou moins lent?) que l’an dernier, pas trop mal ! Sophie pace Lida qui a un peu de mal à suivre le rythme dans les montées, et on se relaye pour la ravitailler en vol. Jérôme dans son rôle de grand Patron a gentiment rappelé au départ qu'on avait 7h pour boucler, et pas plus !

Alors qu’après à peine 1h30 de course, mon Garmin agonisant avait envoyé les premiers signes de fatigue, (je ne comprends pas, j'ai dû oublier de le recharger), il décédera après 26 km. Plus de repères chronométriques, je règlerai le pace au feeling.

Justement à ce km 26 l'ambiance est joyeuse, car sous ce soleil printanier nous allons déguster en musique les fameux œufs en meurette au château de Rully, qu'on traverse en sens inverse de l’édition précédente. 

Le parcours défile, le ciel vire au gris sans être trop menaçant... Thomas et ses 2 acolytes font la route au même rythme que nous en profitant de la générosité de sa Bourgogne bien aimée, on se retrouve donc souvent, et j'ai même pris une flèche dans le dos ! Il n'y a plus de respect...

Les derniers ravitos nous proposeront soupe à l'oignon (je n'ai pas pris l'andouillette), terrine, jambon persillé, gougères, des mignardises entre pains d’épices, chocolats et nougats, et toujours un choix gourmand entre vins rouge ou blanc… la météo nous laisse tranquilles jusqu’au bout malgré un inquiétant ciel noir qui pointe soin nez.

Finalement on passera tous la ligne d'arrivée entre 6h50 et 7h, contrat honoré, regrettant déjà l'euphorie de cette traversée... Moi, Williavatar, j'ai gagné le 3ème prix des déguisés, avec entre autres des verres gravés au logo du marathon et de quoi les remplir !

 

Le soir, le banquet de fin d'aventure réunira quelques centaines de convives à la salle des fêtes de Rully, un orchestre dynamique allumera le feu avec des standards de Téléphone ou Rita Mitsouko... Les centenaires seront mis en avant et présentés au public lors d'une cérémonie aux drapeaux (et une bouteille de plus !). 

Moïse sera intronisé par une honorable confrérie vineuse locale pour son 300ème marathon. 

Le vin (et une petite goutte de mirabelle) et l'amitié couleront à flot, refermant ce nouveau chapitre de la grande aventure…

 

Honorés soient les organisateurs et mesdames messieurs les 800 bénévoles :

Distributeurs de dossards, 

              de bouteilles, 

                 de cadeaux, 

                     d'infos, 

             Signaleurs, 

        Ouvreurs, 

Barreurs de routes, 

     Serveurs de canons, 

           de breuvages étranges, 

              de petits plats, 

                             de câlins, 

   Cuistots, 

       Musiciens, 

  Serre-files….

Marathon de Tokyo 2024 : La 6ème étoile de Pink Ru...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 25 mai 2024

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to http://courirlemonde.org/