10 minutes reading time (1964 words)

FORTE SEAFRONT 4 Maratone In 4 Giorni 2024 - Runninduomo strikes again !

Forte4x4

Lors de l’élaboration du planning de course 2024, avec Nono on avait tout de suite pensé au 1er évènement italien de l'année, le Forte Sea Front Challenge, soit 4 marathons en 4 jours,  organisé du 4 au 7 janvier par le club Super Marathon Italia de Paolo Gino à Forte dei Marmi, station balnéaire au nord de la Toscane qui célèbra son 100ème anniversaire il y a 10 ans. Début de l’aventure le 3 par le voyage, la trêve hivernale aura été courte !!

Un vol pour Nice suivi d’un long covoiturage de 4 heures d'autoroute italienne nous amenait  en fin d’après-midi à l’hôtel Eco de Mare à Massa, où un grand nombre de membres du club sont logés, et dînent ensemble. Après l'aventure d'Orta, c'est un grand plaisir de se retrouver  et les sourires illuminent l'hôtel, ce club génère vraiment une ambiance familiale ! Une douzaine de coureurs français seront de la fête, les habituels Pascal et Chantal, Dan-Moïse, MarieNo, CrocsMan le vrai, les raphaëlois PConvert et Dany nouveaux adeptes de marche nordique et quelques autres ultra-fêlés. Nombreux sont aussi les coureurs croisés à Orta, en tête desquels le grandissime Piero aux plus de 1600 marathons … 

 

Le parcours

 

Le parcours mesure environ 8600m. C’est un aller/retour en bord de mer qu’on peut disséquer en 3 parties, une première longue (vraiment très longue !) ligne droite sur large piste cyclable de 1850m le long de la Viale Italico, suivie, après un virage à droite d'une partie plage face à la mer de 850m composée comme suit : une petite transition en gravier vers la plage, un virage à gauche, un long passage sur dalles de béton, de marbre ou de PVC, adossé aux cabanes de plage, entrecoupé de la traversée en courbe d'une petite placette sur sable, la piazza Navari ornée d’une belle statue “gréco-moderne” débouchant sur une jetée. Un nouveau gauche/droite nous ramène alors sur la grande piste  cyclable/piétonne le long de l’avenue devenue Viale della Repubblica dans l'arrière-pays immédiat, c'est la 3ème partie du circuit, avec passage devant quelques restaurants, des “bagni” et le fameux club la « Capannina di Franceschi» qui, depuis 1929, a accueilli les chanteurs les plus célèbres, comme Ray Charles, Grace Jones, Gloria Gaynor, et moultes stars italiennes. 1600 m plus loin, nous sommes au demi-tour, marqué par le cochage manuel des noms des coureurs. Le contrôle des puces se fait à chaque étape du départ à l'arrivée.

A ces 2 extrémités du parcours se trouvent les postes de  ravitaillement, bien achalandés en boissons (coca, eau, thé froid, bière), fruits, tomates, fromages et autres gâteaux apéro salés servis avec dévouement par les fidèles bénévoles du Club.

 

À parcourir 5 fois.

 

4 jours de suite.



Jeudi, giorno 1

 

Les prévisions météorologiques pour la semaine n'étaient pas très optimistes ; Mais aujourd’hui nous avons de la chance avec un ciel bleu et quelques nuages, et beaucoup de lumière. La tenue sera en conséquence : cuissard court, t-shirt manches longues du Beaujolais, buff visor CLM, et croc's bleu ciel.

Après un bon petit déjeuner pris en groupe, c'est le départ de l'hôtel, on a 6 km pour rejoindre la zone de course. Sur place, le petit peloton est aux ordres de Sergio le photographe du club (le gai pinson qui siffle comme jamais je n'ai su le faire!) et c’est la première photo de famille sur le sable. Après un discours inaugural du président Paolo, en live sur facebook,  le départ est donné. Nous sommes une petite centaine à nous élancer sur la distance reine, il y aussi un 8,5 km et un 17 km (2 tours) au programme.

Horreur, dès le km 1,5, je ressens une pointe suspecte au mollet droit, “supéro externe”. Je ralentis immédiatement, je surveille et j’attends... Tout rentre dans l’ordre en quelques centaines de mètres, mais quelle inquiétude en tout début de course !

Nono part devant avec Bassit, je ne le retrouverai qu'au début du 2ème semi.

Vers le km 7 sur le 1er retour, le nez dans les crocs et bien dans ma bulle, je  continue tout droit ne voyant pas le virage à droite qui nous ramène à la piste cyclable, mais heureusement, alerté par les cris de ceux qui me suivaient, je ne ferai que... 200 m de rab !

 

Comme à Orta on se croise sans arrêt, s'encourageant mutuellement, ça passe le temps, mais les longues lignes droites sont parfois monotones tant c'est répétitif... 

Sur les conseils de Nono, je vais marcher lors des petits passages de transition entre les portions de plage  et la piste cyclable pour décontracter la machine. Mes 2 hernies sont de retour et se rappellent à mon bon souvenir.

Le semi est passé en 2h24, j'entrevois alors un sub-5h, pas forcément le meilleur choix pour le 1er d'une série de 4, mais les 3 suivants étant annoncés sous la pluie, j’ai envie de profiter du beau temps ! Je retrouve mon acolyte qui m'a attendu, on fera la 4eme boucle ensemble et je le reperdrai au début du 5ème et dernier tour, même si je le mènerai à allure "volontaire".

 

Aïe, ouille, c'est sous un beau soleil mais un peu entamé  par mes hernies que je franchis la  1ere arche du challenge en 4h53 pour recevoir la première médaille du puzzle.

Nous retournons au bercail après avoir pris le temps de souffler et de s'étouffer avec un panini offert à la fin de la course. La fin de journée sera consacrée au repos et à une petite balade en ville, mais à cette époque il n'y a pas grand chose à voir, ni à boire !

 

 

Vendredi, giorno 2

 

Pour reposer les pieds, aujourd’hui j’ai mis les croc’s de côté et enfilé mes Hoka, courir en chaussons ça me convient bien… 

C’est venteux mais sec en début de course, et le temps que je rentre dans mon rythme, je me retrouve seul, ce sera une course en solitaire aujourd'hui !

A la fin de ma deuxième boucle, quelques gouttes commencent à tomber, et ne voulant prendre aucun risque, j’anticipe et procède à un changement de fringues, échangeant mon coupe vent sans manche contre la veste de pluie pour les 3 derniers tours. De fait, la pluie a vraiment commencé à mi 4ème boucle pour bien augmenter ensuite. J'avais le vent de face à l'aller et de dos sur les retours.

Je sors du ravito du semi en 2h29'30 (précision intéressante pour la suite).

 

Les passages côté mer vont devenir un peu glissants sur la fin, entre flaques et sable mouillé sur les dalles en particulier celles en marbre au passage desquelles je serai particulièrement vigilant...

Mais bizarrement je suis allé beaucoup plus vite qu'imaginé hier soir... la solitude sur tout le parcours doit en être une des explications !

En fin de course, j'ai réalisé avant la dernière ligne droite de 1850 m en sortie de plage que les 5h étaient atteignables. Sans plus réfléchir, j'allumais alors la post-combustion, accélérais et maintenais une cadence soutenue jusqu'au bout, terminant sous la pluie en 5'30 au kilo, mon record ici ! Ce beau final se traduira par un negative split de 30' pour 4h58 au bout. 

Malgré cet effort, les hernies étaient plutôt tranquilles aujourd'hui, mais Achille droit m'a fait un petit signe sur la fin, à surveiller pour la suite ! 

 

Mais bon, demain, promis, je me calme, je suis très content de mes deux chronos successifs, et d’évidence je ne tiendrai pas deux marathons supplémentaires à ce rythme.

 

Le soir au restaurant, le dîner était particulièrement copieux, après un buffet d’entrées variées les plats se succédaient, deux plats de pâtes, un plat de viande, un plat de poisson, l'ambiance était bruyante et festive et les chansons gaies...



Samedi, giorno 3

 

Il a plu toute la nuit.

Pour soulager Achille, je décide de remettre les croc's.

Dur dur... Le démarrage est très compliqué, les jambes sont  lourdes et douloureuses, le corps est crispé, mes poumons brûlent comme s'il faisait beaucoup plus froid, et il me faudra 3 km pour trouver un semblant de rythme, je laisse filer tout le monde. 

 

Le temps est couvert, il n'y a pas de vent, la pluie ne  se manifestera finalement que sur les 4 derniers km pour le dernier retour, ouf.

Je déroule tranquillement en levant un peu plus le nez que  les premiers jours, découvrant des petits cadeaux sur le parcours comme cette exposition de peintures de Carlo Carrà - des marines - le long de la piste du côté du demi-tour. Je fais aussi la chasse aux panneaux kilométriques car je n'en ai pas vu la moitié depuis le début de la compétition ! 

Pascal m’a fait remarquer que nous courons depuis 3 jours sur la drapeau italien : la large piste cyclable côté route est peinte en vert, séparée par une bande blanche de la partie piétonne rouge. Encore un détail qui m’avait échappé…

Sur le dernier retour, je compte les coureurs que je croise pour estimer où je me situe, et pour passer le temps… Je finirai en 5h17, après une course régulière, 2h37 + 2h40. Tous comptes faits j'ai finalement rendu une copie assez propre !

 

Le niveau festif montera encore d’un cran lors de la dernière soirée au restaurant ce soir, dans une ambiance de plus en plus joyeuse et musicale, le Président fera un ultime discours, remettra des trophées, et tous se sépareront après une ultime libation… Demain sera un autre jour … Le dernier !



Dimanche, giorno 4… Ultimo giorno !



Le ciel est gris, il n’y a pas de vent, il fait plus froid qu'hier.

Notre petit monde se retrouve sur la zone start pour une dernière fois ce matin, on vient chercher la dernière des 4 médailles du puzzle…

 

Après un démarrage aussi dur que  la veille, et des sensations de gêne musculo-respiratoire pendant 2-3 km, la machine s'est mise en route, en mode “tout petit rendement” après quelques petites phases précoces de marche le temps qu'elle chauffe. 

 

Je vais aligner 4 tours en solitaire à discuter avec moi même après un premier tour avec Nono, mais un arrêt aux stands précoce au 1er passage en zone départ/arrivée va nous séparer définitivement. Je vais me lancer dans une chasse aux quelques rares bipèdes qui m'ont dépassé pendant ce stop. Heureusement à chaque croisement avec un/une coureur, c'est (presque) toujours un échange de sourires et d'encouragements. Y compris avec les coureurs de gros calibre, comme le discret Giorgio Calcaterra, fidèle aux manifestations du Club (je rappelle qu’il est triple champion du monde de 100km…).

 

Après un semi passé en 2h45, de nombreuses séquences Cyrano vont ponctuer la seconde partie de course. C'est long, que c'est long aujourd'hui ...

De plus en plus seul sur le parcours, j’avance, km après km, saluant les vaillants de fin de peloton, “Grande” Karl-Alfred, “Good Job” Pandian… un dernier passage sur la plage, un dernier regard sur la mer d'huître sous un ciel noir, et j’arrive au virage débouchant sur la dernière ligne droite, où la traditionnelle accélération sortie d'on ne sait où me permettra de boucler sous une pluie battante tardive en limitant les dégâts en 5h37, yeah ! 

Pfiouuuuu, c'est fait, I did it ! En plus de la médaille on nous remet un petit trophée finisher. On se congratule avec Nono et les amis, mais très vite il faudra se quitter pour vite aller prendre une douche (on a rendu les chambres ce matin) puis le chemin du retour...

 

Encore une série réussie, même dans la douleur parfois, et je savoure le plaisir du “travail” accompli. Pandian a bien raison avec son mantra “Good job!”

 

J’envoie ici un  "grande grazie” et rends hommage à l'organisation du Club Super Marathon Italia de Paolo Gino, impeccable du début à la fin, bienveillant, chaleureux et rigoureux, une approche que j’adore !

 

Une petite trêve hivernale maintenant pour voir venir la suite tranquillement,  et rendez-vous à Arcachon !

Marathon de Tokyo 2024 : La 6ème étoile de Pink Ru...
JORDAN RUNNING ADVENTURE RACE 2022
 

Commentaires 1

Dan-Moïse le mercredi 24 janvier 2024 20:34

Bien résumé cette belle série, toujours heureux de vous croiser toi et Nono, je prépare mes pages illustrées de mes nombreuses photos de ces quatre jours. A bientôt

Bien résumé cette belle série, toujours heureux de vous croiser toi et Nono, je prépare mes pages illustrées de mes nombreuses photos de ces quatre jours. A bientôt
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
samedi 25 mai 2024

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://courirlemonde.org/